Le milieu du volontariat pompier m’a beaucoup aidé car il y a beaucoup d’hommes, mais surtout c’est un milieu de « débrouillards », il faut être dynamique et volontaire et on fait sa place. Dans le milieu de la sécurité incendie il y a peu de compétitivité entre nous car il faut avant être très professionnel.

Sophie Demeyer, pompier volontaire, Chef d’équipe usine, http://smag-securite.fr/portraits/sophie-demeyer-passion-de-securite-incendie/