Gaëlle Bourdin : de la petite enfance à la sécurité

Gaëlle Bourdin, 33 ans, CAP Petite enfance en poche, est agent de sécurité administratif  SSIAP 1 dans un centre commercial de province. Son quotidien est d’assurer la sécurité des personnes et la protection des biens.

Elle est grande, élancée et droite dans sa tenue tailleur, veste et pantalon noir. Ses yeux vifs d'un bleu marine fixent sans retenue et s'accompagnent d'un large sourire. Gaëlle Bourdin est agent de sécurité, elle a 33 ans pas encore d'enfant, mais déjà une solide expérience en matière de sécurité. Après une formation CAP Petite enfance, elle a décidé de suivre un tout autre chemin qu'elle connaissait déjà un peu. Son père travaille dans la sécurité, et elle va choisir de le suivre. Une fois son Certificat de qualification professionnelle Agent de Prévention et de Sécurité en poche, elle est stadière lors des matchs de football, de rugby ou de hockey elle réalise les palpations des femmes à l'entrée du stade. Puis elle assistera à des salons, événements, et diverses manifestations pour de la vérification de badges. Après plusieurs CDD, elle obtient un CDI comme agent de sécurité administratif dans un centre commercial.

« J'aime mon métier et le travail en équipe »

L'envie de se stabiliser, de rentrer dans une structure encadrée avec des collègues de travail à retrouver le lendemain, c'est ce que Gaëlle Bourdin souhaitait. Ses missions sont : la tenue du registre de main courante, l'identification des entreprises avant les interventions et les livraisons ainsi que la mise en sécurité en cas de malaise des clients. La jeune femme réservée, timide et renfermée est désormais posée et à l'aise. Elle a appris à expliquer, argumenter et répéter.

Elle se sent très bien intégrée au sein de son équipe et être une femme n'est pas une difficulté. Cette question lui paraît même un peu dépassée vu de l’intérieur, mais elle sait que les femmes manquent dans sa profession et précise : « l'image de la sécurité privée est en train d'évoluer, le secteur se spécialise et les femmes peuvent apporter beaucoup ! ». L'évolution des mentalités et la professionnalisation des métiers devrait transformer l'image des femmes et leur permettre d'être incontournables dans la sécurité privée.

« Les personnes sont plus sensibles aux femmes, ils nous écoutent plus facilement »

Gaëlle Bourdin, agent de sécurité à GrenobleElle travaille 35 heures en 3 jours, puis suivent 3 jours de congés et le rythme reprend. Gaëlle Bourdin est une jeune femme qui aime avancer, elle a choisi de se former et a obtenu son SSIAP 1 (Service de Sécurité Incendie et d'Assistance aux Personnes*), coefficient 140. Aujourd'hui, quand elle remplit une mission au stade ou à la patinoire c'est en agent de sécurité ou en SSIAP1 qu'elle le fait.

« Je veux garder le contact avec la foule ». C'est pour la société, Pass Sécurité, société de sécurité grenobloise, que Gaëlle Bourdin réalise ses services, une entreprise à laquelle elle est très attachée : « J'ai été poussée par mon premier patron, M. Laurent (dirigeant de Pass Sécurité), qui m'a proposé différentes missions, il m'a fait confiance et je lui en suis reconnaissante.»

Et quand on demande à Gaëlle comment elle se voit évoluer dans sa profession, elle répond avec enthousiasme: « Monter une société de sécurité avec une majorité de femmes ! ».

*Le SSIAP 1 cible les opérations pratiques de prévention, d’intervention et de manipulations des moyens de secours.

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire