Dynamisme, rigueur, responsabilité

Depuis quelques années déjà, le secteur de la sécurité privée a pris la vague de la professionnalisation. Aux côtés de groupes bien structurés, des PME ont su trouver leur place. Pour vous, pour vos enfants, de nouveaux métiers avec de réelles perspectives d'évolution voient le jour, et la croissance pérenne du secteur génère de nombreuses créations d'emplois.

 En 2014, rattachée au ministère de l’Intérieur était créée la délégation aux coopérations de sécurité, preuve s’il en faut que la sécurité privée est bien un secteur d’avenir.

Il y a encore 20 ans, nous n’imaginions pas confier la sécurité des administrations d’Etat, des institutions, des lieux prestigieux à des sociétés de surveillance privées, et qu’en est-il de la sureté des aéroports, assurée désormais par ces mêmes entreprises ?

Il faut dire que les activités de la sécurité privée se sont transformées, à la surveillance et au transport de fond se sont ajoutées des prestations nouvelles : la sécurité incendie, le convoyage de valeurs, la détection, les renseignements, la sécurité aéroportuaire, la sécurité cynophile, etc.

Aujourd’hui, la sécurité privée regroupe différents métiers qui permettent aux entreprises de se développer et de recruter. Ces activités sont :

  • les activités de surveillance et de gardiennage
  • les activités de transport de fonds
  • la sûreté aérienne et aéroportuaire
  • les activités des agents de recherche privée
  • la protection rapprochée
  • les activités de télésurveillance
  • les activités de surveillance et maintenance de systèmes de sécurité
  • la formation et le conseil et audit en sécurité/sûreté.

Le contenu de ces activités peut varier en fonction des entreprises et de leurs tailles. Aujourd’hui, avec l’application généralisée du plan Vigipirate et la lutte contre le terrorisme, une multitude de sociétés de surveillance et de gardiennage ont été créées. Elles offrent des possibilités d’évolution en proposant des spécialisations telles que rondier intervenant, agent de prévention des vols, agent de sécurité incendie et bien d’autres.  Il est aussi possible d’évoluer par le biais de la formation continue dès lors que l’on maîtrise l’univers de la sécurité et qu’on a fait ses preuves dans son poste. Aujourd’hui les besoins en sécurité sont très importants que ce soit dans les aéroports, les usines, les boutiques,..., et la réglementation s’est aussi renforcée (carte professionnele, SSIAP…). Ce secteur se professionnalise et offre des formations censées donner plus de valeur aux profils des salariés puisqu’elles sont adaptées à chaque domaine de compétences.

Mais pour que ce vivier d’emplois puisse évoluer, il faut que le secteur se professionnalise. C’est pourquoi l’Etat s’est impliqué et qu’aujourd’hui un agent de sécurité doit suivre une formation obligatoire et être titulaire d’une carte professionnelle. De même, l’innovation technologique et informatique et les développements en matière de télécommunications liées à ces activités obligent les acteurs de la sécurité privée à se former et à former leur personnel.

Favoriser l'entrée dans la profession par la formation

En France, près de 150 organismes de formation sont reconnus pour la délivrance du Certificat de Qualification Professionnelle Agent de Prévention et de Sécurité (CQPAPS).

Se former tout au long de sa vie répond aux exigences du marché du travail, un marché  en pleine mutation qui nécessite d’actualiser ses connaissances, de faire progresser ses compétences et d’augmenter sa productivité. Entre formation diplômante et formation non diplômante, de nombreux programmes sont proposés aux salariés pour perfectionner des techniques ou des aspects métier précis. Opter pour la formation c’est aussi « booster » sa carrière, devenir plus efficace, se tenir informé des évolutions de son environnement, compléter ses compétences, maîtriser de nouveaux outils, etc. Mais elle aide aussi à enrichir sa vie professionnelle et sa vie personnelle, qui sont toujours proches l’une de l’autre, et favorise la rencontre avec des actifs ayant les mêmes problématiques ou besoins… La formation doit permettre de prendre un peu de recul sur le quotidien pour réfléchir pleinement à l’avenir : l’acquisition de nouvelles compétences, un nouveau projet professionnel, la validation d’un savoir-faire, la consolidation des connaissances, etc.

Les métiers de la sécurité privée sont des métiers qui montent en puissance et la formation des personnels est véritablement l'avenir de ce secteur pour permettre une entrée des jeunes plus fluide dans le monde du travail.

La formation peut aussi prendre des formes plus indépendantes ou libérées et on voit apparaître dans certaines entreprises des échanges de salariés lors d'un besoin particulier, nouveau contrat, matériels innovants, nouvelle technologie par exemple. En interne, certaines entreprises mettent en place un accompagnement poussé de leurs jeunes recrues, qui s'apparente à du compagnonnage et qui favorise la professionnalisation des métiers. Nul doute que les entreprises du secteur de la sécurité privée peuvent mener ces actions et gérer le collectif.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire