La démarque inconnue

LE SAVIEZ VOUS ?

Il s’agit bien de vols ! 4,4 milliards d’euros dont le consommateur est le contributeur indirect. Sans les acteurs de la sécurité » privée la facture serait bien plus lourde.

La grande distribution alimentaire commercialise un grand nombre d’articles à forte valeur ajoutée (beauté, nouvelles technologies, culture) qui peuvent tenter certains individus.

Les marchandises ne sont plus en stock pour des raisons non identifiées mais seulement supposées : les vols, la fraude, la sortie de stock non enregistrée et la casse. Il existe aussi la notion de freinte, la freinte bouteille signifie la part du liquide qui disparaît entre la mise en bouteille et la livraison. Il s'agit bien de vols! En France, la facture se monte à 4,4 milliards d’euros dont le consommateur final est le contributeur indirect de cette « démarque inconnue ».

La France compte parmi les mauvais élèves même si depuis quatre ans la démarque inconnue stagne voire baisse légèrement. Les vols ont baissé de 4,8%, pour atteindre 1,29% du chiffre d’affaires.

Si cette baisse est liée à la sensibilisation du personnel, mieux informé et plus conscient, ainsi qu’à la mise en place par les enseignes d’outils de prévention (outils de mesure de la démarque, protection des articles à la source, dispositif antivol), elle est aussi la conséquence de l’apport des sociétés de sécurité privée en terme de dissuasion avec des moyens techniques de plus en plus sophistiqués (vidéo surveillance, portiques) et humains avec le professionnalisme des vigiles bien loin de l’image de « gros bras » qui leur collait à la peau. Si la quantité de vigiles aux entrées et sorties des magasins augmentent il n’en est pas de même pour les prix, le consommateur voit ainsi son pouvoir d’achat mieux préservé.

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire